renovenergie
Association engagée pour la réussite de la transition énergétique

Association engagée pour la réussite de la transition énergétique

Coénove est une association constituée autour d’acteurs clés de la filière gaz. Elle est engagée activement pour la réussite de la transition énergétique.

Accueil > Aides financières > Le crédit d’impôt développement durable > Actualités > TF1 - LA QUESTION CONSO. Rénovation énergétique : les aides que vous devez (...)

Actualités

TF1 - LA QUESTION CONSO. Rénovation énergétique : les aides que vous devez connaître

lundi 17 novembre 2014

Vous envisagez de vous lancer dans des travaux d’énergie ? Des aides publiques ou privées peuvent vous aider à alléger la facture quelle que soit votre situation financière ou les travaux que vous souhaitez réaliser.

Tout d’abord, le crédit d’impôt est l’aide la plus connue du grand public. Il permet aux familles, quels que soient leurs revenus de déduire de leur impôt sur le revenu une partie des dépenses engendrées par des travaux d’amélioration énergétique : isolation d’un mur ou d’un toit, installation d’une chaudière ou d’une pompe à chaleur.

Jusqu’à 30% de remboursement

Le crédit d’impôt ne porte que sur l’achat du matériel, jamais sur la main d’œuvre. Sauf pour les travaux d’isolation thermique.

Cet été, pour inciter les ménages à réaliser ces travaux, le gouvernement a renforcé ce dispositif. Bientôt, les travaux pourront être remboursés à hauteur de 30% : le vote de la loi aura lieu en 2015, mais l’effet sera rétroactif depuis le 1er septembre 2014. En fonction des travaux bien sûr, mais aussi de leur montant. Le montant de la rénovation énergétique est plafonné sur cinq ans. Une personne seule peut faire jusqu’à 8000 euros de travaux, 16 000 euros pour un couple. Avec une majoration de 400 euros par personne à charge.

Les certificats d’économie d’énergie (CEE)

Vous l’avez peut-être remarqué, certains fournisseurs d’énergie ou enseignes de la grande distribution proposent également des primes aux particuliers pour les inciter à réaliser leurs travaux. Ces primes résultent d’une loi européenne. Depuis 2005, tous les fournisseurs (EDF, TOTAL, GDF...) doivent collecter des certificats d’économies d’énergie sous peine de payer une taxe. D’où l’intérêt pour eux de vous inciter à faire des travaux. Et vous auriez tort de ne pas en profiter. Elle concerne tous les propriétaires sans conditions de ressources, vous permet d’avoir l’argent tout de suite contrairement au crédit d’impôt et elle est cumulable avec les autres aides.

Pensez à demander plusieurs devis car le montant des primes varie d’un fournisseur à l’autre. Vous n’êtes pas tenu de réaliser ces travaux avec votre fournisseur. En revanche, il est impératif de demander cette aide avant d’entamer la rénovation.

L’éco-prêt à taux zéro

Après avoir fait tous vos calculs (déduire le montant de la prime, puis le crédit d’impôt), sachez que sur la somme finale à charge, il reste la possibilité de demander un prêt à taux zéro. Il est cumulable avec les autres aides sous conditions de ressources. Pour une personne seule, les revenus fiscaux (à N-2) ne doivent pas dépasser 25 000 euros, 35 000 euros pour un couple et 7500 euros supplémentaires par personne à charge.

Pour vous aider dans vos calculs, connaître exactement votre situation, le nombre d’aides financières auxquelles vous pouvez prétendre (également parfois au niveau local) ou connaître les travaux éligibles, contactez le service public de la rénovation énergétique au 0810 140 240 ou par Internet rénovation-info-service. Ils sont implantés dans les régions et vous orienteront vers le meilleur choix à faire.

D’autres organismes vous conseillent :

- L’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) publie plusieurs guides
- L’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) et ses services déconcentrés de l’Etat DDT (Direction départementale des territoires)
- Les ADIL (Agences départementales d’information sur le logement)

En savoir plus :